Portrait
Parlons tech

Tech Twitter : ce dev t’explique pourquoi tu dois rejoindre la commu

Par Kate pour nexten.io
5 5 min lecture
11/16/2022

Tech Twitter : ce dev t’explique pourquoi tu dois rejoindre la communauté

La réputation de Twitter n’est plus à faire. Connu pour être un réseau social où les threads pullulent et les attaques personnelles se multiplient, Twitter n’est pas forcément LE lieu privilégié quand on parle de partage de connaissances ou d’échanges bienveillants. Il semblerait pourtant, que, à l’image du petit village gaulois qui résiste à l’envahisseur, la commu dev de Twitter prône l'entraide !

J’ai rencontré Anthony, dev junior et hyper actif sur Twitter via son compte @Anthyra_dev. Et Anthony est sans appel : Twitter et sa commu de devs lui ont été d’une grande aide, tant dans sa montée en compétences techniques, que pour le soutenir en période de doutes. Et ça continue.

 

Anthony a 25 ans et il habite en région parisienne. Avant la déferlante covid, Anthony était technicien en informatique, dans un centre d’appel. Quelques semaines de pandémie plus tard, et l’heure de la remise en question voit le bout de son nez… Freiné pendant des années par peur de ne pas être à la hauteur, il ose enfin la reconversion dans le web en démarrant une formation de développement web et mobile. Aujourd’hui, il travaille en alternance pour terminer son Master, et sait désormais qu’il peut toujours compter sur sa communauté Twitter pour lui apporter des conseils quand il en a besoin !

J’ai toujours été passionné par l’informatique. Dès tout gosse, je m’amusais à décortiquer mon vieil ordi qui tournait sous Windows 95. Je fouillais un peu dans la machine, ou je changeais les barrettes de ram… Dans l’optique de mieux comprendre comment fonctionne un système informatique. Et pourtant, malgré mon intérêt pour la tech, je n’ai jamais osé me lancer comme dev. J’avais l’impression que c’était inatteignable pour moi, que je n’avais pas les capacités cognitives pour réussir dans ce domaine. J’avais clairement tort : ma reconversion vers le web a été une des meilleures décisions de ma vie !”

My hero Academia

Kate : Twitter souffre d’une image un peu ternie par les bad buzz, et les comportements de certains internautes. Peux-tu nous partager ton expérience du réseau social à l’oiseau bleu ?

Avec Twitter, toutes les barrières entre devs tombent. Seniors et juniors échangent, sans jugement, sur des questions techs, mais aussi des questions qui touchent plus le perso. Vous ne vous imaginez même pas l’impact que ces retours ont eu sur mon estime de moi. Que des devs expérimentés prennent du temps pour me conseiller sur des tâches toutes simples ou plus compliquées, c’est un signe de reconnaissance et même de légitimité sur mes projets.”

Alors bien sûr, le monde n’est pas tout beau, tout rose. Certains internautes (légèrement aigris) ne font pas de retours constructifs. Mais d’après Anthony, la grande majorité participe activement à la montée en compétences de tous les devs soucieux d’apprendre. Et les discussions ne tournent pas forcément autour de la tech… D’autres sujets, appartenant davantage au monde de l’entreprise, font couler de l’encre (enfin… des tweets !). Par exemple, quand Anthony a douté plusieurs fois de ses capacités à devenir un bon dev, on l’a soutenu et épaulé. Un peu comme le ferait des amis, finalement.

 

Kate : Aujourd’hui, tu es en alternance. Comment l’as-tu décrochée ?

Tout est parti d’un tweet que j’ai innocemment publié sur mon compte Twitter. Et je ne parlais même pas de recherche d’alternance ! Je parlais de tests techniques que j’avais réussi à passer et imaginais dans quelques mois chercher du travail à l’issue de ma formation. Je n’avais aucune arrière-pensée.

Quelques RT plus tard et voilà qu’Anthony reçoit en moins de quelques heures une dizaine de propositions d’entreprises !

tweet

Le petit mec tout timide de 24 ans, qui doutait sans cesse de lui et qui n’avait même pas terminé sa formation, croulait tout d’un coup sous les demandes d’entreprises toutes les plus intéressantes que les autres ! 

Et à ce sujet, Anthony a un conseil à donner à tous les jeunes devs :

Pour continuer sans cesse à évoluer et à apprendre, rien de mieux que de s’inspirer d’autres devs de la communauté. Sur les réseaux sociaux comme Twitter ou Discord, vous trouverez toujours quelqu’un avec qui échanger. Ce qui est sympa avec Twitter c’est qu’on peut se laisser porter par son algo : on regarde un peu les gens qui s’expriment de notre secteur, on fouille leurs recommandations, et hop, la magie se fait !”

Pour faire bref, la commu de devs sur Twitter a beaucoup aidé Anthony. Et lui aussi maintenant, il a envie de rendre en retour. Il s’est d’ailleurs lancé il y a quelque temps dans un stream de 3h. Les sujets abordés ? La reconversion, l’empowerment, la montée en compétences, la nécessité de prendre confiance en soi.

 

Kate : Côté devs qui t’inspire justement, ça donne quoi ?

Il y en a mille ! @ledevnovice, @AnhJo, @ouestdylan, @mitvailer, @Hyunfix1, @YumaMyl, @LaouidD, @d_jagfx, @fredchristian_, @Still_In_Bed,... Pour n’en citer que quelques-uns ! Sur Twitter, il y a une diversité de profils incroyables. On peut se retrouver à échanger avec des devs au niveau waouw, un directeur de centre de formation ou encore avec des juniors qui démarrent.”

 

Kate : Et il ressemble à quoi ton set-up ?

Je suis un fan d’Apple. J’ai un McBook Pro 14 pouces, la taille idéale pour moi ! Bon j’ai fait l’erreur d’investir dans une chaise de gamer, mais je n’aime pas du tout le côté faux cuir. Finalement, une simple chaise Ikea conçue spécialement pour le confort aurait été plus adaptée. J’ai aussi un iPad, en cours je le trouve très pratique, car je peux prendre des notes et/ou profiter d’un deuxième écran."

 

Actuellement, Anthony travaille sur MyDevAcademia, un blog qui permet à n’importe quel dev intéressé de présenter un projet et le mettre en avant. Tous les points de vue sont les bienvenus : du dev senior, en passant par des formateurs ou encore des profils plus juniors. Affaire à suivre !

nexten.io's logo

Candidats

Entreprises

À propos

Contact

Great place to work certification
ENFR